Sise au cœur de l’ensemble architectural du Cap Lauzon, l’église Saint-Joseph a été construite entre 1834 et 1838 selon les plans de l’architecte Thomas Baillairgé (1791-1859). Peu de changements ont été apportés aux dessins originaux, outre ceux faits aux clochers qui ont été raccourcis en 1952. L’architecte a aussi conçu l’ornementation intérieure de l’église qui a été réalisée par le sculpteur André Paquet (1799-1860) à partir de 1841. Entre 1820 et 1824, Thomas Baillairgé avait déjà sculpté, avec son père François, six statues de bois pour la première église qui se trouvent aujourd’hui dans le chœur. L’ensemble statuaire remarquable a été restauré en 1998. Le Christ en croix et les deux anges qui se trouvaient anciennement aux portes du cimetière ainsi que la statue de Saint-Joseph en façade de l’église sont de Louis Jobin. Deux tableaux de Jean-Baptiste Roy-Audy (1778-1848) ornant les galeries latérales, un tableau anonyme du XVIIIe siècle intitulé la Vision de Saint-Antoine ainsi que l’orgue Samuel R. Warren & Son sont aussi au nombre des œuvres d’art classées de l’église. Pour son emplacement sur le Cap Lauzon, sa valeur historique et ses nombreuses œuvres d’art, l’église a été classée en 1957. Une aire de protection incluant les deux presbytères, la salle des habitants, le couvent et le cimetière ceint d’un mur de pierre surmonté de balustres de fonte a été attribuée en 1974.